À la Chasse des Étangs nous avons battu notre record avec 108 sangliers

La saison de chasse au sanglier se termine le 28 février

À la Chasse des Étangs nous avons battu notre record avec 108 sangliers prélevés pendant la saison de chasse

Il faut dire que compte tenu de la sécheresse de début de saison beaucoup de sangliers séjournaient autour des étangs de notre territoire.

De plus comme les glands et les châtaignes étaient abondants les sangliers sont restés  sur notre territoire.

Par arrêté préfectoral bien que la fermeture de la chasse soit effective le 28 février, nous  pourrons détruire les sangliers en mars.

L’année dernière nous avions subit 3 battues administratives en mars/avril. Craignant que cela se reproduise nous organisons deux battues de destruction.

La première battue de destruction a eu lieu le week end du 2/3 mars et avons prélevé 8 sangliers en 2 jours.

A la Chasse des Etangs, les chasseurs peuvent réaliser des doublés, des triplés de sangliers.

Les chasseurs peuvent tirer tout sanglier quel que soit le poids. La seule restriction de tir est de ne pas tirer les laies meneuses. Les laies suitées sont annoncées par les traqueurs lorsqu’ils les voient.

Ce weekend 19 et 20 janvier, un chasseur a réalisé un triplé au même poste et deux autres des doublés dont un sanglier de 109 kg, bien armé.

Nous n’avions pas chassé cette traque depuis plus d’un mois. Nous avons levé entre 20 sangliers suivant les traqueurs et 35 suivant les postés.

Souvent les sangliers font ferme et le temps que les traqueurs arrivent les sangliers sont partis et si nous sommes près du ferme nous voyons les ronciers bouger sans être capable de dire si il y a un gros sanglier ou 10 petits

Battues sangliers, chevreuils, cerf.

A la Chasse des Etangs les postés peuvent tirer sangliers ( à volonté, sans restrictions de poids), les chevreuils ( 1 par jour par personne), les cervidés ( suivant bracelets disponibles)

Photos pour illustrer les résultats des battues sanglier, chevreuil, cerf :

 

 

 

Chasse aux sangliers en Bourgogne

La chasse des Etangs est située dans la Nièvre en Bourgogne.

Le territoire est composé de 2000 hectares de forêts.

Le biotope est très favorable aux sangliers.

La nourriture est très présente : glands des chênes et châtaignes dont les sangliers sont friands.

Les étangs et les zones humides, qui permettent aux sangliers de boire et de vermiller. Les ronciers pour que les sangliers s’abritent.

Nous chassons ce territoire avec des petits groupes et avec une pression de chasse très raisonnable.

La surface du territoire  nous permet de chasser une parcelle qu’un week end sur 3 ou 4.

sanglier au ferme

La chasse au sanglier est passionnante car c’est un animal malin.

sanglier au ferme

La chasse au sanglier est passionnante car c’est un animal malin.

La chasse au sanglier peut être aussi très dangereuse.

Voilà 15 ans en plein centre du massif sur environ 10 hectares j’ai mis à blanc une zone pauvre en arbres et ai semé des genets à balais. Les ronces ont pris dedans et par endroits constituent des murs de 2 à 3 mètres de hauteur impénétrables.

Quand des sangliers se bloquent dans ces ronciers, si ils sont petits les chiens arrivent à les sortir.

Quand c’est un gros sanglier, il fait face, se déplace de 1 mètre ou deux et on a un ferme roulant.

J’ai toujours en souvenir (voir article « mort de l’assassin de nos chiens ») ce gros sanglier qui avait tué Opi et Canaille et blessé Extra et Clic Clac.

Samedi nous chassions entre nous à trois. Michel, Julien et moi.

On voit une entrée d’une compagnie de sangliers dans les balais.

 

Tout de suite les chiens lèvent les sangliers. Les sangliers partent vers Julien et refusent à la ligne. Ils vont à l’autre bout des balais et ne sortent pas du grand bois et reviennent dans un gros roncier et se bloquent. Les chiens les mettent au ferme.

J’approche péniblement dans les ronces, la carabine au cran d’arrêt, car si je tombe ou prends la gachette dans une ronce, le coup part.

Je me doute qu’il y a un gros sanglier dans la bande.

Je fais ne crie pas n’excite pas les chiens arrive à faire deux mètres. Le ferme se déplace de trois.

A un moment je vois Google (c’est un chien de recherche) qui gueule et derrière une masse noire. Le gros sanglier.

Est-ce que j’appuie sur la gachette au risque de tuer un chien.

J’appuie, le sanglier fonce et me passe à un mètre. Il fait 5 mètres et tombe.

A mon coup de carabine, les sangliers giglent partout. Michel tire un sanglier et rate. Julien aussi.

Un bon 1/4 d’heure pour sortir le sanglier des ronces et l’amener au chemin.

Laskar et Loustic sont couverts de sang. Ouverts tous les deux, mais le vétérinaire confirmera que ce n’est pas trop grave.

Suivant nos estimations le pros sanglier pesait  plus de 100 kg, entre 110 et 120. A la pesée 115 kg Belle chasse si les deux chiens ne s’étaient pas fait taper

approche sanglier

L’approche aux sangliers c’est sympa. Mais je préfère les battues sangliers avec les chiens.

approche sanglierNous avons eu tellement de problèmes en mars/ avril avec les battues administratives suite aux dégâts de sangliers dans les cultures et les prés , que j’ai décidé d’aller à l’approche aux sangliers à partir du 15 août.

La motivation n’était pas de faire un trophée de sanglier ( nous en avons des beaux dans le rendez-vous de chasse) , mais plutôt d’en prélever quelques-uns avant les battues sangliers et de se remettre un peu en forme avant la saison de chasse .

J’ai depuis des années une lunette sur ma Bar 300, dont je ne me sers jamais, car d’habitude je traque les sangliers avec mes chiens.

J’ai eu de la chance. Première sortie, j’ai l’occasion de tirer un sanglier de 75 kg. Problème : je suis seul et c’est à 500 mètre d’une allée. L’instant de plaisir d’avoir pu tirer un sanglier est remplacé par un moment d’angoisse. Comment débarder le approche sangliersanglier, le charger dans le 4×4. Pour le dépouiller nous avons un palan électrique pour le lever. Enfin, après bien des efforts, j’y suis arrivé.

Deuxième sortie le week end d’après. Je lève une compagnie de sangliers sous une tête de chêne. Des gros, des petits. Je tire 2 sangliers de compagnie,  que j’ai la chance de tuer. 500 mètres avant l’allée, 2 fois. Mais c’est quand même plus facile de charger les sangliers dans le 4×4

L’approche aux sangliers c’est sympa. Mais je préfère les battues sangliers avec les chiens

Une journée chasse aux grands gibiers

journée chasse grand gibierPendant une journée de chasse à  la Chasse des Etangs les postés tirent dans les battues tout type de grand gibier : sangliers, chevreuil et cervidés.

Les consignes de tir :

  • tout sanglier sauf laie meneuse ou laie suitée lorsqu’elle est annoncée par les traqueur. Vous pouvez faire un doublé ou un triplé. Aucune restriction de poids.
  • chevreuil. Un chevreuil par jour et par chasseur. En début de chasse de préférence brocard et chevrillard. Quand les brocards ont perdu leurs bois, tout chevreuil sans distinction. Quand les brocards ont des velours de préférence brocard.journée chasse grand gibier
  • cervidés suivant les périodes d’ouverture et les bracelets disponibles. Les cervidés s’implantent de plus en plus sur le massif . Le chasseur est content, le forestier beaucoup moins car les cervidés font de gros dégâts aux jeunes plans.

Il est rare qu’un chasseur ne tire pas un grand gibier dans un week-end de chasse

10 raisons de venir passer un week end à la Chasse des Etangs

La Chasse des Etangs est située dans la Nièvre à 240 kilomètre de Paris (A 77) et de Lyon (A 6)

  1. Le territoire est composé de 2000 hectares de forêts ouvertes avec de nombreux étangs. Nous chassons 10 week end, certaines parcelles sont chassées une seule fois dans l’année.
  2. Nous chassons avec des petits chiens. Nous ne perdons pas de temps à les chercher. Suivant la durée du jour dans la saison, nous réalisons entre 4 et 6 battues par journée de chasse.
  3. Les postés tirent indifféremment, sangliers (sans limitations de poids), chevreuils (1 par personne et par jour), cervidés (suivant bracelets disponibles). Il est rare qu’un chasseur ne tire pas pendant le week end. Le record 132 balles en un week end.
  4. Jusqu’au 30 novembre, nous effectuons une levée d’étangs aux canards. Des centaines de cartouches tirées en une demi-heure. Un plus que vous trouverez difficilement ailleurs.
  5. Le samedi midi au bord d’un étang. Les autres repas et petits déjeuners sont servis au relais de chasse où il fait bon discuter de ses exploits (et de ses ratés) au coin d’un feu de bois.
  6. 20 chasseurs au maximum par week end. Le président poste les tireurs avec un petit camion. Les discussions sont animées avant d’arriver au poste, ce qui participe aussi à la convivialité.
  7. Logement sur place (possibilité d’accueil le vendredi soir). Nous possédons 19 chambres. Le domaine est loué, hors saison de chasse pour les mariages. Pas de voiture à reprendre après les repas.
  8. Les consignes de sécurité sont très strictes. On ne tire qu’à balles et qu’au rembuché. La rigueur est nécessaire pendant la chasse. Le soir on peut se lâcher.
  9. Les animaux sont dépouillés. Toute la venaison est distribuée.
  10. Les prix sont tout compris (chasse, repas, nuitée). Pas de taxes d’abattage.

Saison au petit gibier (faisans et canard)

Manifestation d’agriculteurs devant la FDC58

Extrait Journal du Centre 15/2/2018
Une centaine d’agriculteurs du département manifestent depuis ce jeudi 15 février en milieu de matinée, devant le siège de la Fédération Départementale des Chasseurs (FDC 58), à Sauvigny-les-Bois. Principal motif : la gestion, qu’ils jugent désastreuse, de l’augmentation des populations de sangliers.

« Nous ne partirons qu’après avoir rencontré les responsables de la fédération de chasse. » Stéphane Aurousseau président de la FDSEA de la Nièvre, veut aussi « clarifier » les propos tenus par Bernard Perrin président de la FDC 58. « Cessons ce jeu hypocrite. Nous ne refusons pas le dialogue. Mais depuis plusieurs mois, celui-ci est impossible. Pas moyen de faire entendre nos arguments… Alors nous avons décidé de placer les responsables de la fédération de chasse devant leurs responsabilités. »

La manifestation est organisée à l’appel de la FDSEA. Mais elle se veut ouverte, devant une situation que le syndicat agricole juge « inadmissible et plus tenable », concernant la gestion par la FDC 58, des populations de grand gibier, essentiellement du sanglier, vecteur de dégâts sur les productions agricoles.

 

Jean-Michel Benet@JeanMBenet

#chasse #agriculture à l’appel de la Fdsea de La #Nièvre une centaine d’agriculteurs manifestent ce jeudi 15 février devant le siège de la Fédération départementale des Chasseurs Stéphane Aurousseau président de la Fdsea 58 s’est adressé aux participants #lejdc

 » On nous parle de gestion du sanglier depuis 10 ans. Les faits parlent d’eux-mêmes. Les populations ont doublé durant cette même période. La chasse ne régule plus. Nous devons revenir à une approche plus naturelle, plus en rapport avec les milieux. Nous sommes en train d’assister à une artificialisation du sanglier, pour servir la chasse de seulement quelques-uns, loin de ce qui devrait rester une pratique populaire et accessible aux Nivernais… » a expliqué Stéphane Aurousseau.

La manifestation s’est installée tout au long de la route de Château-Chinon, à Forges, mais devant des locaux vides. Mardi, les responsables de la FDC 58 ont pris la décision de fermer exceptionnellement le siège de la chasse nivernaise, pour ne pas attiser « les tensions ». Pas sûr que l’objectif soit atteint…

Plusieurs bracelets cerf, biche, faon sont disponibles en début de chasse.

La chasse de cerfs

Plusieurs bracelets cerf, biche, faon sont disponibles en début de chasse.

Les cerfs étaient peu présents sur notre territoire. Le forestier ne s’en plaignait pas car les cerfs font beaucoup de dégâts dans la forêt. Le chasseur le regrettait car les cerfs sont de beaux gibiers.

Les cerfs s’implantent maintenant dans nos forêts et nous les chassons maintenant lors des battues.

Lors des battues, nous chassons indifféremment sangliers (ce que nous aimons vraiment), chevreuils (il y en a de trop), cerfs et biches.

Le chevreuil s’annonce deux coups che-vreuil. Le sanglier, trois coups : san-gli-ers. La biche, quatre coups: bi-che, bi-che. Le cerf, 5 coups: cerf-cerf-cerf-cerf-cerf.

Dimanche, un beau cerf 10 cors de 169 kilos a été prélevé en battue par un chasseur suisse.